Bienvenue sur le blog dédié aux entreprises et professionnels situés à Paris. Ce portail permet de communiquer des informations sur les actualités et nouveautés des professionnels. Des comptes peuvent être ouverts sur demande par mail. Dans ce cas merci de décrire vos motivations.
Cap Visibilité : agence web Paris Nantes Perpignan
Le monde digital a été une révélation pour les entreprises. Que ce soit pour l’envoi de mails ou d’autres services, comme par exemple les outils collaboratifs en ligne, toute cette connectivité est devenue indispensable. Elle assure non seulement la pérennité des marque mais également le bon fonctionnement de toute entreprise. Cela concerne tous les secteurs d’activités et de fait, toutes les entreprises.
A travers cet article, toute l’histoire de la connectivité en entreprise a été retranscrite. Car aucune entreprise ne peut se permettre d’être déconnectée, WiredScore intervient. La marque est disponible et permet d’offrir des garanties sur la connectivité des immeubles de bureaux.

Dans une société de services, il est devenu impensable de travailler sans e-mails ou outils collaboratifs en ligne, tel que Slack ou Google for Work par exemple. Aujourd’hui, la connectivité est ancrée dans la conception même de l’immobilier d’entreprise, que certifie WiredScore, mais c’est le résultat d’un processus récent qui a connu une accélération spectaculaire.
L'entreprise d'autrefois
Avant d’être accessible au plus grand nombre, les universitaires étaient les principaux utilisateurs des “réseaux connectés”.
En 1995, les serveurs mails, les services de visioconférence et le principe de l’intranet faisaient leurs débuts dans le monde de l’entreprise.
Amazon.com, lancé en 1995, a été le premier site Internet avec une dimension commerciale. C’est au tout début des années 2000 que la présence des entreprises françaises sur Internet se démocratise.

Un réseau universitaire

digital

C’est pendant les années 60, chapeauté par le Département de la Défense des Etats-Unis, que J.C.R. Licklider travaille sur les bases de ce qui est aujourd’hui connu comme Internet. Les recherches se déroulent dans un premier temps dans la sphère universitaire, à Berkeley et au MIT.
Avec le temps, le nombre d’entités ayant accès au réseau passera de 3 à plus de 200, avec pour objectif : le partage des connaissances. Ce n’est donc pas un hasard si l’une des principales utilisations d’Internet est l’emailing. Même si Internet est né aux USA, la première page web mise en ligne est européenne. C’est le CERN, Centre Européen de Recherche Nucléaire, qui la publie. En 1994, la création du premier navigateur web commercial, Netscape Navigator, démocratise Internet en l’ouvrant au grand public.
Les entreprises ne le savent pas encore, mais cet outil va révolutionner leur méthodes de travail. Le lancement en 1995 d’Amazon.com est accompagné des critiques du monde académique, mais c’est trop tard. La connectivité vient de faire son entrée dans le monde de l’entreprise. Arrive alors un phénomène majeur dans l’histoire d’Internet : sa mise sur le marché qui entraîne sa monétisation. Les opérateurs deviennent alors un maillion incontournable, pour les particuliers comme pour les entreprises.

Les débuts de la connectivité

entreprise

Netscape annonce en 1996 son intention de proposer une offre de produits pensés pour les entreprises, alors qu’il s’apprête à faire face à un concurrent de taille, le navigateur gratuit Windows Explorer. La notion d’intranet est alors déjà utilisée, et son potentiel commercial reconnu. À cette époque, environ la moitié des multinationales américaines en sont déjà équipées. Netscape conçoit de nombreux outils autour de son navigateur, tels qu’une messagerie, un groupe de discussion, un éditeur de documents, un agenda et un système de conférence. Précurseurs à l’époque, ces outils sont aujourd’hui le quotidien des entreprises, des outils que le géant du web Google s’est largement appropriés. Mais à la fin des années 1990, Netscape est trop en avance sur son temps, le réseau Internet n’est alors pas encore technologiquement adapté à ces usages.
Pour la France de 1995, en comparaison, la principale problématique des entreprises est d’avoir leur propre serveur de messagerie. Il leur faut choisir le bon opérateur, Internet-Way, Transpac… puis investir dans le routeur et le matériel nécessaire. Sans compter le temps de connexion et le nombre de postes, il est nécessaire d’investir un montant initial d’environ 40 000 francs, pour une connectivité rarement stable et constante. Avec les évolutions technologiques, du milieu des années 90 au début des années 2000 et jusqu’à aujourd’hui, le digital s’engouffre dans chaque aspect de la vie d’une entreprise, du site officiel aux interactions en interne.

Des thématiques toujours d’actualité

WiredScore

En janvier 2000, 48 % des grandes entreprises ont un site Internet. Ce chiffre passe à 83 % 18 mois plus tard. Les années 2000 marquent un essor et une prise de conscience. En définitive, dans le monde professionnel, la philosophie sous-jacente à la création d’Internet et au partage des connaissances reste d’actualité. Intranet, outils collaboratifs, réseau social d’entreprise, cloud… On doit la mise en place de ces applications aux développements technologiques qu’il faut aujourd’hui pouvoir évaluer. C’est là que WiredScore intervient, pour offrir des garanties sur la connectivité des immeubles de bureaux. Si les objectifs n’ont pas changé, les usages oui. Une entreprise ne peut plus se permettre d’être déconnectée.

A propos de Wiredscore

 

WiredScore est une organisation mondiale d’experts de la connectivité (Internet et autres réseaux) dédiée à l’immobilier d’entreprise. Créé en 2013 à New-York, le label international Wired Certification permet aux promoteurs et aux investisseurs d’afficher leurs engagements en matière de connectivité et de garantir des espaces de travail hautement connectés. WiredScore est le leader mondial dans son domaine.
Présent dans plus de 50 villes dans le monde, la start-up a certifié plus de 950 immeubles, parmi les plus prestigieux comme l’Empire State Building à New-York, le One California Plaza à Los Angeles ou encore le Shard à Londres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*